20 juin 2008

La fin du monde

cette nuit j'ai encore rêvé. c'était un rêve érotique. c'était explicite, excitant, doux, agréable. d'après la psychologie des profondeurs de jung, la psyché humaine présente deux aspects, l'une masculine, l'autre féminine. la partie féminine chez l'homme s'appelle l'anima, la masculine chez la femme l'animus, qui sont deux archétypes. l'intégration des aspects opposés permet une unification dans le Soi. autrement dit, lorsque l'inconscient produit des représentations symboliques d'union avec l'animus ou de l'anima, dans les rêves par exemple, cela démontre un processus d'évolution psychique et spirituelles. celles-ci peuvent prendre l'apparence du conjoint ou d'un amour de jeune par exemple, mais pas forcément.

mais bon, l'interprétation des rêves peut avoir plusieurs niveaux. peut-être que mon inconscient voulait juste prendre son pied, je sais pas.



on est mal barrés. le prix du pétrole risque d'atteindre 200 dollars le baril en 2009, soit 20 fois plus qu'il y a dix ans. il va d'abord y avoir une adaptation économique, donc une grave crise mondiale, puis une adaptation technologique.
on devra consommer autrement, rouler moins en voiture, voyager moins, etc. on va même revenir à la production locale, puisque les transports feront que les produits d'importations seront moins concurrentiels. et beaucoup d'autres changements en perspective.

d'après le calendrier maya, la fin du monde est pour 2012 - j'espère que ce sera après les JO... -. nous sommes en train de basculer de l'ère du verseau à celle des poissons. de même, selon la mythologie hindoue, nous sommes à la fin de l'ère de kali, le quatrième âge, le plus court et le plus décadent, et après le monde renaîtra et tout recommencera. et c'est la fin du pétrole. tout coïncide.

la fin du monde, ça ne veut pas dire que la terre va s'arrêter de tourner ou que le soleil va exploser. comme toujours dans le langage religieux, c'est symbolique. cela veut dire qu'il va y avoir des changements importants, structurels, sociaux, relationnels, un changement de paradigme, une remise à niveau, comme lors des révolutions dans l'histoire. donc, c'est une formidable oportunité. bien sûr, dans l'immédiat, si tout s'effondre, nous allons en souffrir, et beaucoup. mais nous avons aussi la possibilité de participer, proposer, reconstruire, amener un autre monde, où rien ne sera parfait, ça on ne sait pas faire, mais qui pourra être meilleur. pourquoi pas? en tout cas la perspective est excitante. enfin je trouve.


Sinon j'ai fini les particules élémentaires. la fin est plus farfelue et originale, puisque qu'il termine dans les années 2020, ça fait un peu science-fiction première moitié XX° siècle, c'est sympa. par contre, je ne vois toujours pas où il veut en venir avec les thèses qu'il expose. par exemple, la vieillesse et la mort sont une honte. pourquoi? je ne suis pas du tout d'accord. il faut vraiment être malheureux pour écrire un bouquin comme ça je trouve.
 

Posté par nicocans à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La fin du monde

Nouveau commentaire