22 juin 2008

Indiana Jones

Ce matin je me suis levé tôt, bien que j'aie mal dormi, parce que j'étais énervé. énervement veut dire trop plein d'énergie négative, donc j'ai fait 50 pompes, la vaisselle, et je suis allé faire du vélo dans la ville. j'ai pris le vélib'. c'est sympa le vélib', on se le fait pas voler quand on le laisse dans la rue, pas besoin de faire les étages dans l'escalier pour le rangement, pas d'entretien, lorsqu'il est détérioré c'est les autres qui réparent, etc. c'est sympa surtout quand ça marche. parce que parfois les vitesses ne s'actionnent pas, alors tu te retrouves comme un con à pétaler dans le vide et à faire du sur-place, ou alors pour le réglage de la selle ça ne serre pas bien, et quand on passe sur des pavé on se retrouve tout à coup avec un vélo taille 5 ans. ce qui est bien aussi c'est qu'avec la carte annuelle pour 30 euros tu peux l'utiliser autant de fois que tu veux gratuit. sauf que c'est gratuit que 30 minutes, après il faut payer selon la durée d'utilisation. l'astuce, pour les longs trajets, c'est de poser le vélo à la borne avant les 30 minutes et en prendre tout de suite un autre - ou le même, si les vitesses et la selle vont bien. le problème, c'est que parfois on ne trouve pas de bornes tous le 50 mètres et on dépasse. par exemple l'autre jour j'avais un rendez-vous aux invalides et j'ai tourné pendant 20 minutes, résultat je suis arrivé en retard, en sueurs et avec une amende - de 1 euro. ce matin aussi j'ai dépassé - de peu. et je n'avais pas pris mon porte-feuille avec ma carte bleue dedans. donc j'ai dû rentrer en vélo... et ça m'a énervé!

donc je vais persister - je suis un têtu - mais je vais flipper à chaque fois et je vais devoir poser mon vélo toutes les 15 minutes à la borne de peur de payer l'euro d'amende... c'est dur la vie moderne!


l'autre jour je suis allé voir le nouveau Indiana Jones avec ma famille. ils ont tous aimé, sauf moi. pour les nostalgiques de la série, il y a tous les ingrédients habituels: le chapeau, la serpentophobie, la musique de john williams, le petit avion qui se déplace sur la carte en déssinant une ligne rouge derrière lui, etc. je suis fan de la série de de spielberg en général. mais là, j'ai trouvé baclé. scènes et situations qui se succèdent selon des liens aussi épais que le lasso de l'homonyme, beaucoup d'effets spéciaux, scènes dans la majorité tournées en studio, peu de jeu d'acteurs - pauvre cate blanchet en soviet sm! il y a juste les scènes des fourmis carnivores et des chutes d'eau qui sont sympa. c'est gentil, mais difficile d'adhérer. donc, et c'est la loi des séries au cinéma, on sent un net essouflement. et c'est pas près d'être fini, puisqu'ils nous on sorti le fils d'indiana jones (sic)!


sinon j'ai appris ce matin que nos instance dirigeantes du football risquent de prôner la continuïté et donc de reconduire raymond domenech: AU SECOURS! ils ne pourraient pas se remettre en question tous autant qu'ils sont - les joueurs y compris -, avoir l'esprit un tout petit peu critique, au lieu d'invoquer la malchance, l'arbitre ou le mauvais temps? c'est incompatible avec l'esprit porte-feuille ou quoi?!?

Posté par nicocans à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Indiana Jones

Nouveau commentaire