25 juin 2008

Linux

Depuis pas mal de temps, j'avais entendu parler de Linux et je voulais essayer. Pour ceux qui ne sont pas trop bidouilleurs et qui ne s'y connaissent pas, Linux est un système d'exploitation équivalent à Windows et Mac OS, sauf qu'il est entièrement gratuit. Cela veut dire qu'on peut l'acquérir et l'installer gratuitement, mais  aussi que tous les logiciels dont on aura besoin seront gratuits. Les navigateurs, les lecteurs et graveurs multimédias, Microsoft Office, Photoshop, tout cela a un équivalent sous Linux et libre d'accès. Sympa non? Aussi, ce qui est bien, et malgré les préjugés, l'adaptation est très simple pour découvrir le nouvel environnement, quelques heures au plus, avec l'usage des icônes et des fenêtres devenu universel sur les ordinateurs de bureau – pas plus compliqué que lorsque j'ai utilisé Windows 98 pour la première fois! En plus, il n'y a pas de virus pour Linux, alors fini les anti-virus qui ralentissent tout et les scans à répétition, ce n'est pas négligeable.

Donc, il y a deux mois, j'ai passé le cap. D'abord, j'ai du choisir la distribution. Parce que comme Linux est libre, chacun en fait plus ou moins ce qu'il veut, il existe donc plusieurs versions, comme il existe plusieurs traductions de Platon et de Lao-Tseu. J'ai opté pour Ubuntu, qui est très utilisée en France et qui possède par conséquent une forte communauté. Autrement dit, Linux étant très orienté esprit participatif, on trouvera de nombreux tutoriels pour apprendre à utiliser Ubuntu et ses applications, ainsi qu'un forum très réactif.

Ensuite, j'ai essayé de garder Windows XP, au cas où – et aussi pour les jeux -, en installant les deux systèmes sur le même disque dur. Au démarrage, on a le choix entre les deux. L'installation est facile, mais ça n'a pas marché. Au bout d'un moment, mon ordi ne savait plus comment démarrer et il bloquait. Alors j'ai viré Windows et j'ai juste réinstallé Ubuntu – le courageux!

Et j'adore. Ça marche très bien, et mieux que Windows XP – je ne parle pas de Vista parce que je n'ai pas eu l'honneur de l'essayer. Par exemple, lorsqu'on lance plusieurs applications en même temps, il n'y pas de ralentissements. Les pilotes des cartes graphiques sont presque tous reconnus, ainsi que pour les imprimantes. On peut personnaliser les icônes et tous plein de choses, on peut utiliser un bureau virtuel qui tourne comme un cube pour passer en un clic du lecteur audio à Firefox par exemple. Et aussi, cerise sur le gâteau, il existe de nombreux jeux sur Linux, et des utilitaires comme Wine et Playonlinux permettent d'installer des jeux Windows, ou d'autres applications comme Dreamweaver. Alors Microsoft, tu peux aller te rhabiller!

On peut aussi considérer Linux comme un choix politique. Pourquoi payer et continuer d'enrichir la marque de Richmond puisqu'il existe des alternatives? C'est aussi un peu un état d'esprit, plus innovant, réactif, communautaire, plus ouvert. D'ailleurs, Dell, le sénat, la gendarmerie s'y mettent. Les pays scandinaves, l'Allemagne, l'Asie l'adoptent. Le pingouin, la petite bête qui monte...

Posté par nicocans à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Linux

Nouveau commentaire